A propos

« Le voyageur immobile : où je vais personne ne va, personne n’est jamais allé, personne n’ira. J’y vais seul, le pays est vierge et il s’efface derrière mes pas. Voyage pur. Ne rencontrer les traces de personne. Le pays où les déserts sont vraiment déserts » Jean Giono

Sébastien Gourmelen Arriotti est né et a grandi en Bretagne. Il vit actuellement à Porto.

En 2008 il entame des études d’anthropologie à Lille. En parallèle, il pratique la marche exploratoire et la photographie dans de nombreuses villes qu’il arpente ; Bruxelles, Amsterdam, Stockholm, Copenhague, Montréal, initiant une recherche personnelle quant au « bon lieu » pour vivre. En 2012 il intègre l’École Supérieure d’Art du Nord et y découvre l’art vidéo et la philosophie. Il entame alors un travail sur les thèmes du corps comme instrument de dialogue et de l’identité. Il s’installe à Paris en 2014 et y poursuit des études de Philosophie de l’art à l’Université Paris 8. Il associe à ses premières thématiques les notions d’essence et de vérité.

Ayant vécu et travaillé à Lille, Paris et Bruxelles, sa pratique plastique évolue progressivement de l’art vidéo et la performance vers des formes filmiques plus complexes faites de séries vidéos, court-métrages expérimentaux et d’éléments d’écriture scénaristique. Sa quête du « bon lieu » mutant jusqu’à devenir une expérience de vie, l’espace et l’humain vivant en lien, deviennent son sujet de recherche, mêlant interrogations puis hypothèses sur l’enracinement comme nécessité et le paysage comme horizon indépassable. Cherchant à faire converger origines, expérience de vie, recherche plastique et approche philosophique, il s’engage actuellement dans une recherche en Esthétique à l’Université Paul Valéry de Montpellier autour des notions d’espace, d’ancrage et d’identité en lien.

CV